Partagez | 
 

 La justice a un visage qu'on ne veut pas croiser [Fiche terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bruce Richardson
avatar
Second Forces Spéciales
Messages : 60
Date d'inscription : 13/12/2015

Richardson Bruce



Qui est-tu ?

Nom : Richardson
Prénoms : Bruce
Age :  25
Sexe :  homme
Groupe :  Gourvernement
Armes Utilisées :   Ma jambe et une matraque telescopique.
Métier (pour gouvernement et civils) :  Second Force Spécial Anti Riders
Orientation sexuelle :  Hétéro
Feat : Uta Tokyo Ghoul


Physique

:

Je suis quelqu'un d'assez grand, j'ai pris du côté de ma mère. Je fais un mètre quatre-vingt-sept. Par contre, j'ai le gabarit d'un Japonais.Seulement soixante-dix-neuf kilogrammes a la pesée. Mais méfiez-vous de ça, car ce n'est pas juste de la peau et des os qu'il y a, maisdes nerfs et du muscle qui briseront des os avec joie. J'ai la peau assez laiteuse, pas très glamour dit comme ça, mais c'est ainsi, je n'ai pas choisi. Au niveau de ma tête, on ne pas s'empêcher de se dire. « Ho celui-là c'est un punk qui se drogue. »Ouai ma coupe de cheveux n'est pas dans les standards de la mode. Rasé sur le côtégauche très long ailleurs une coupe d'emo pour certains et alors ?
Tout le monde me dit t'as les yeux rouge. Non c'est un marron assez particulier, c'est différent.
Des piercings sur l'arcade sur les oreilles et j'en passe. Ça fait trèsado par moments, mais j'aime ce look, je n'aime pas être dans une petite case et le gouvernement n'a pas réussi entièrement. Sur tout mon corps, on trouve divers tatouages, sur le coup les épaules les mains. Je les ai faits après l'amputation de ma jambe, histoire de me réapproprier mon corps, c'est con certain diront. Mais quand ils ont mon poing dans la gueule ça fait moins rire.
Le plus grand détail, c'est ma jambe bionique. Rien ne la distingue d'une jambe ordinaire. Un « camouflage » dernière génération donne l'impression d'une vraie peau au toucher et en visuel. Elle est faite de composite très résistant et léger à la fois. Elle ne me déséquilibre pas. Je peux faire les mêmes mouvements qu'avec mon autre jambe. Mais je peux frapper bien plus fort, car la douleur n'est qu'un signal et ma jambe m'en envoie un que si je reçois une douleur trois fois supérieure à ce qu'aurait ressenti un humain lambda. Et ce n'est pas tout, ce merveilleux petit bijou me permet de faire du riding, le système mis au point me permet par transmission neurale de transformer mon pied en rollers, génial hein !


Et niveau vestimentaire, c'est assez sobre, un débardeur blanc une veste en cuir noire, un jean bleu foncé voire noir et des gras rangers. Et mon petit jouet à moi, ma matraque télescopique que je garde toujours sur moi.

Caractère

 :

Un salopard, une enflure. Une ordure, un beau gosse, un homme droit et juste. Beaucoup de qualificatifs pour moi plus ou moins élogieux vous diront certains. Mais pour faire simple, je vais essayer de parler de moi. Oui, je déteste les riders, pas tous évidemment, mais la plupart. Je considère qu'un rider peut à n'importe quel moment rejoindre le gang des scorpions, donc je les considère quasiment tous comme de futur et potentielle défoul... Ennemie du gouvernement et éléments perturbateurs du bien-vivre des citoyens.
Je ne suis pas le stéréotype du flic accroc à la loi qui connaît chaque mot de chaque article de toutes les lois, je connais les procéduresstandard, etc. Mais j'ai surtout mon poste actuelle, car je suis doué en riding et pour attraper avec plus ou moins de délicatesse les riders ou les mettre temporairement hors course. Oui, j'aime frapper les riders surtout les scorpions. J'aime voir la douleur sur leur visage, car ce n'est pas tant leur douleur en fin de compte que j'aime, mais c'est de me dire que je chopperai un jour celui qui m'a mutilé. C'est une sorte de transposition.

Et qu'est-ce qui va se passer quand je me serai occupé de lui ? Rien. Je resterai pareil. J'aime ce que je suis et je ne m'en cache pas.

À côté de ça, je suis quelqu'un d'extrêmement sociable et joviale. Je discute de tout et de rien, je ne suis pas fermé aux sujets du riding ni d'aucun d'autres sujets. Je suis un très bon confident, un secret le restera avec moi, un détail de votre vie que je connais et que vous n'en voulez pas qu'il se sache, aucun souci, mes lèvres resteront fermées. J'aime rire et faire rire, je suis presque un bon vivant pour certains. On me remarque facilement avec mon look. On dit que je le fais exprès pour qu'on me voie ou que je me fonds dans une masse de gens. Moi, j'aime simplement être moi-même, peu importe ce que les gens pensent de moi ou de mon comportement, je ne vais pas changer pour eux.


Histoire
 : 

Je suis né en Amérique, mais j'ai vécu au Japon. Ma mère est américaine et mon père japonais. Ainsi, je parle couramment japonais et anglais. Pour ça, je remercie mes parents, après comment j'ai réussi à apprendre parfaitement ces deux langues, c'est de longues heures d'étude « forcées » par mes parents. Ce n'est pas cool, c'est sûr. Dès que j'ai pu aller à l'école, j'ai eu un peu plus de cours, pas grand-chose en plus, mais comme ça, j'étais un peu plus malin que les autres, un peu au-dessus. Pas une enfant élite, mais un peu « différents » de la moyenne des classes. J'avais des amis qui m'aimaient pour ma personnalité,d'autres parce que j'étais doué, enfin comme pour tous les enfants des amis ça vient et ça va. J'ai eu des passions, des sports collectifs, des jeux en ligne, du vélo, etc. Mais jamais rien de bien intéressant.

Mais à dix-sept ans, un nouveau sport arrive dans ma vie. Le riding. Quelque chose de peu connu au départ, j'ai adoré le principe de se déplacer rapidement sûr de courtes distances. J'ai accroché tout de suite, je n'avais pas un excellent niveau, mais j'ai tout fait pour m'améliorer. Les années passèrent, mais je n'osais pas aller aux compétitions, vu le niveau des autres, je n'aurais rien pu faire.

Mais en 3016, l'année de mes vingt et un ans, alors que les scorpions prenaient déjà de l'ampleur dans la ville, j'ai par mal chance du « accepter » une course contre mon gré. Soit je me faisais passer à tabac et pas qu'un peu soit je gagnais la course. J'ai tout donné dans cette course. Mais le mec en face ne voulait pas perdre. J'ai pris des coups et j'ai perdu. Pas que la course, mais aussi ma jambe droite. Ce taré ne m'avait pas totalement coupé la jambe et pas nettement. Il l'avait presque déchiqueté. Mais ceconnard avait fait un garrot pour que je ne vide pas de mon sang tout de suite. Après ça, il m'a racketté et balancer dans une ruelle avec juste mes vêtements, à la limite de l'inconscience.


Je me suis réveillé deux jours plus tard dans une chambre d'hôpital. Je n'avais plus du tout ma jambe droite. Les secours avaient été avertis par un passant qui avait vu un jeune homme dans des ordures près de chez lui. Huit heures d'après l'enquête. Les médecins n'ont pas pu me sauver ma jambe, des caillots de sang aller faire nécroser le peu de jambes qu'il me restait et voir plus si je n'y soigner pas. L'amputation était la meilleure solution pour moi.


Ce jour-là, je n'ai pas pleuré. Je n'étais pas dans le déni, j'avais simplement envie de me venger, car je voyais le visage de ce salopard de scorpion face à moi qui c'est amuser comme il lepouvait avec ma jambe. Avec mes parents, on a tout de suite pensé à une jambe bionique comme certaines personnes dans le monde en avaient, comme Jack W. Watkins. Mais c'était trop cher pour ma famille. Une assurance en cas d'accident grave ? Porté plaint contre ce mec, pour que ça soit lui qui paye ? Quand vousmarchez dans la rue, vous avez une assurance au cas où vous vous cassez une cheville, oui. Mais qui vous la remplace totalement. Non. Et pour retrouver ce type, c'est presque impossible, j'avais son visage à moitié cagoulé donc rien.


Je me suis alors battu contre le clan de manière non physique mais verbale, manifestation pour réglementer ou interdire le riding. J'adorais ce sport qui m'avait passionné pendant temps de temps mais je préférais le voir interdit que dans des mains de salopard comme les scorpions.
Et a côté de ça j'ai faits de la réduction mais aussi je arcelais les hôpitaux pour pouvoir avoir mon opération que je payerais toute ma vie s'il le faut.

Je ne sais pas ce qui a plu au gouvernement. Que ça soit ma détermination, ma haine contre les scorpions, mon histoire ou toutça. Mais le fait est qu'ils m'ont proposé quelque chose.
Ils réalisaient une opération dans le but de me donner une « nouvelle » jambe à la pointe de la technique et en échange je bossais pour eux dans les forces spécial anti-rider.
J'ai tout de suite accepté. Ils ont effectué mon opération, de la hautetechnique, un système hydraulique et pneumatique dans ma jambe artificielle me permet aujourd'hui d'avoir un roller qui se forme sur ce pied afin que je puisse refaire du riding. Maintenant dès que je peux avoir une « amélioration » je suis prioritaire.


Après cette opération, j'ai tout de suite repris l'entraînement pour les forces anti-riders. Et plus le temps passé plus j'étais bon. C'est aussi à cette époque, que j'ai rencontré une demoiselle. Rei. Au départ, ce n'était pas simple, j'étais replié sur moi-même et très en froid avec les rider. Mais, au fur et à mesure des jours, nous avons chacun ouvert notre esprit à l'autre, je l'ai écouté me parler de son frère et de son envie de l'aider en infiltrant un gang de riding. Je l'ai soutenue, avoir une taupe chez eux était une super solution. Elle de son côté m'a soutenu dans ma formation dans l'anti-riding.



Plus j'arretais de riders bons ou gentils et plus je devenais doué dans ce sport. L'adrénaline du moment, le fait que je devais me surpasser . Je ne sais pas et e ne veut pas savoir, je suis bon grâce à eux. Mais quand jarretais un scorpion, je revoyais le visage de mon agresseur et j'y mettais tout mon cœur pour lui faire arrêter le riding. Rotule brisée. Épaule démise et cassée. Tibia et cubitus fracturés. Côte fêlée, etc. Ainsi, j'ai eu un sadisme qui monté en moi et qui m'ai permis de me donner ce poste très rapidement à l'age de vingt-quatre ans deux mois et dix-huit jours, j''étais le second des forces spécial anti-rider. Et j'en suis fière. Je combats l'insécurité mise par les riders et je ferai le plus longtemps possible. Mon corps est mutilé, mais pas mon esprit ni mon envie de mettre de l'ordre dans ce monde.


Derrière l'écran

Pseudo :  Bruce
Age : 23
Comment as-tu découvert le forum ? : Je connais du monde ici
Quelque chose à dire sur le forum ? : Non, je verrai en temps et en heures.
Présence sur le forum ? : ça dépend, assez souvent si l'ambiance est bonne
Phrase secrète : Mangé par le rouge ♠

Jack W. Watkins
avatar
Créateur
Messages : 165
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 25
Validation



Bienvenue officiellement sur le forum ! ♫

Je te remercie déjà pour ton inscription et j'ai le plaisir de te valider officiellement !

Afin de recenser ton avatar, tu peux désormais te diriger par Ici ♠ puis ensuite pour demander ton habitation, c'est par là ♠.
Si tu veux un rp, passe par ce petit post ♠. N'oublie pas d'aller faire un petit tour sur ce topic ♠ pour tes techniques.

Et surtout ; amuse toi bien avec nous ! :)

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


http://generation-riding.forumactif.org
 
La justice a un visage qu'on ne veut pas croiser [Fiche terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Ton visage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Presentation :: Fiches Validées-
Sauter vers: